ANAE N°162 – Autisme et ABA dans les pays francophones – Acutalités et Perspectives

Si l’ABA est davantage diffusée dans les universités au travers de programmes de formation ainsi que lors des activités de recherche, elle est beaucoup moins connue des professionnels travaillant en première ligne dans les écoles et services pour personnes avec autisme, des parents de ces enfants et des décideurs administratifs et politiques.

 

L’accent lors du présent numéro a été mis sur la diversité et la richesse de la collaboration internationale, à l’aide d’exemples dans les trois principaux domaines : d’abord les consultations et les services accueillant ces personnes, ensuite, la formation des professionnels, des parents et des responsables de tout niveau et enfin, les efforts de recherche.

 

Vous trouverez dans ce numéro un premier texte de synthèse, L’Autisme et l’analyse appliquée du comportement (ABA, Applied Behavior Analysis ; AAC) dans les pays francophones, par les auteurs des divers pays.

 

Ensuite, vous lirez les contributions plus détaillées des collègues sur la situation particulière de l’ABA dans leur pays en tenant compte de leurs réalités propres.

 

Pour compléter ce numéro, plusieurs contributions originales portent sur des activités de recherche récentes en autisme en lien avec les besoins des enfants avec autisme et de leur famille ainsi que des professionnels. En effet, l’avenir consiste sans doute à associer dès le départ les attentes, besoins et connaissances des praticiens et les préoccupations des chercheurs en s’efforçant d’affiner les critères scientifiques respectant davantage la situation clinique qui caractérise le travail des praticiens, qu’ils soient professionnels ou parents. De plus, les travaux ont débouché sur une démarche d’intervention précoce intensive et inclusive.

 

Seront également discutés les résultats de l’application d’un modèle de coaching parental basé sur le modèle de Denver concernant plusieurs dimensions comme la qualité de vie de la famille, le sentiment de compétence parentale et le développement des comportements problématiques de ces jeunes enfants. La psychoéducation des parents reste une préoccupation majeure.

 

Enfin, nous insisterons sur les spécificités de l’alliance développementale entre tous les partenaires au sein d’une intervention comportementale clinique ABA, articulée autour de trois aspects, l’accord sur les objectifs visés par l’intervention, ses modalités et surtout sur le climat de bienveillance entre tous les partenaires. Cette alliance est en fait la réponse à certaines incompréhensions et critiques de l’ABA évoquant une conception froide et déshumanisante de ce type d’intervention.

 

Si ce numéro sur l’autisme a comme intention première d’insister sur l’influence de la discipline scientifique que constitue l’analyse appliquée du comportement sur notre discours et nos pratiques en autisme, il devrait être prolongé par une réflexion et une analyse plus globale de la qualité des services non seulement pour les personnes avec autisme mais aussi toutes les personnes en situation de handicap, qu’il soit scolaire, professionnel, de logement ou de loisirs notamment. Encore une activité à entreprendre et qui bénéficierait de ces échanges internationaux !