Dans les coulisses du bégaiement

Bégaiement, bégayer, je bégaie, je suis bègue… et alors ? S’enclenche une vie de galère. J’ai à dire, beaucoup à dire, je veux le dire mais ma bouche ne catapulte que de lamentables morceaux de mots… honte, rage, désespoir…

À moins… que ne s’ouvre une porte qui donne accès à un cabinet d’orthophonie.

Nous entrons ici dans les coulisses de la pratique quotidienne d’une orthophoniste pour partager sa passion pour le bégaiement, son amour pour les PQB (personnes qui bégaient) et assister à ce qui s’y passe.

Ce qui s’y passe ?

Une relation thérapeutique très particulière au cours de laquelle la thérapeute se mouille tout autant que ses « patients ».

Ces témoignages sont riches à plus d’un titre : ils décrivent avec humour la complexité des « personnes qui bégaient », témoignent de ce qu’ils vivent au quotidien et sont une illustration vivante de ce qui se passe dans un cabinet d’orthophonie où l’orthophoniste se mue en hortophoniste ou jardinière de la parole…

Patricia Oksenberg, orthophoniste, enseignante à Paris-Sorbonne spécialisée sur le bégaiement est passionnée par ses patients. Elle entrebâille les portes de son cabinet fenêtre ouverte sur ce que peuvent ressentir les enfants, les adolescents et les adultes qui bégaient mais pas seulement…

 * Bégaiement : trouble énervant et gênant de la parole qui met au dé d’arriver à restituer une idée de façon  uente mais sans pour autant changer les mots qui font bégayer. Sinon on risque de perdre le sens de ce qu’on veut dire. (Dé nition par un groupe d’adolescents) Au-delà du b..b..b..bonjour, ce sont des anticipations anxiogènes, des pensées irrationnelles, des évitements, des silences, des retraits, des humiliations… Ce n’est pas drôle de bégayer, ce n’est pas drôle de ne pas pouvoir dire quand on doit passer un examen, quand on est en colère, quand on est amoureux, quand on a envie de crier, quand on a envie de se justi er, quand, quand, quand…

 Nul doute que cet ouvrage plaira à un vaste public de lecteurs qui plongeront dans le monde des personnes qui bégaient une planète trop méconnue et pourtant aussi riche que touchante.