loader image

ANAE N° 132-133 – L’APPORT DE LA NEUROPSYCHOLOGIE À L’ÉVALUATION PSYCHOLOGIQUE DE L’ENFANT

Disponible

Dossier coordonné par Robert Voyazopoulos, Psychologue à l’Éducation nationale,

enseignant à l’EPP – Paris ; membre fondateur de l’APPEA

D’apparition bien plus tardive en France que dans les autres pays occidentaux, la neuropsychologie infantile y connaît cependant un essor considérable depuis quelques années. Les pratiques de l’examen neuropsychologique, appuyés sur les modèles neurocognitifs du développement comme sur ceux de la modularité du fonctionnement cognitif et de la plasticité cérébrale, bousculent les représentations de l’évaluation psychologique de l’enfant ou de l’adolescent, notamment dans le registre des troubles développementaux, des troubles cognitifs et plus généralement des troubles d’apprentissage.

Les psychologues de l’enfance et les professionnels de la santé sont de plus en plus sollicités pour apporter leur regard et leur expertise dans les situations difficiles que vivent les enfants et les familles qui les consultent. La question du profil cognitif de l’enfant, de ses ressources intellectuelles propres comme de ses déséquilibres ou défaillances, du fonctionnement et du développement de ses principales fonctions psychologiques (mémoire, attention, fonctions exécutives…) s’impose progressivement dans les demandes et les attentes parentales, sociales et institutionnelles. Ainsi douze articles composent ce numéro répartis en trois rubriques :

Une approche épistémologique, conceptuelle et méthodologique avec quatre contributions qui présentent les origines, les fondements, le cadre scientifique et les méthodes de la neuropsychologie infantile. Claire Meljac (UPPEA), Michèle Mazeau (LADAPT), Jacques Grégoire (Université de Louvain) et Robert Voyazopoulos (APPEA) y dessinent ce nouvel espace de modélisation de la cognition et du développement de la pensée chez l’enfant, ainsi que les modalités d’investigation qu’il permet. Les réserves et les limites de ces extensions à l’évaluation psychologique en général ne sont pas oubliées.

La démarche clinique, les pratiques professionnelles et les prises en charge des troubles cognitifs sont au coeur de la deuxième partie avec cinq textes de cliniciens expérimentés, qu’ils soient médecins spécialisés (Sibylle Gonzalez-Monge, Émilie Schlumberger, Alain Pouhet), ou psychologues de l’enfance spécialisés ou non en neuropsychologie (Patricia Dubois-Murat, Magali de Longueville, Marie-Hélène Marchand et Aurélie Tur). Chacun de ces textes s’appuie fortement sur les modèles et les démarches propres à la neuropsychologie de l’enfant et apporte un regard ouvert et vraiment novateur sur les pratiques professionnelles qu’ils permettent de développer.

Enfin, trois écrits plus personnels et liés à l’expérience de leurs auteurs réunissent à la fois analyse et témoignage de ce que représentent la neuropsychologie et son exercice professionnel : Francine Lussier et Janine Flessas, psychologues-neuropsychologues pionnières et renommées au Québec, nous font partager leur parcours exceptionnel au service de la neuropsychologie infantile francophone outre-Atlantique ; Nathalie Seibel expose utilement les spécificités de l’exercice en libéral ; en clôture de l’ensemble, Sophie Cluzel et Marie-Christine Philbert pour la FNASEPH nous rappellent que les enfants et les familles sont les premières personnes concernées par l’évaluation psychologique et qu’elles ont à ce titre des attentes et des exigences fortes et légitimes dont les professionnels doivent tenir compte.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Ceci pourrait vous intéresser