loader image

ANAE N° 169 – L’ÉCHELLE DE WECHSLER POUR LES ENFANTS – 5E ÉDITION – (WISC-V) DANS LA PRATIQUE CLINIQUE

Disponible

Dossier coordonné par le Pr Jacques Grégoire, Université de Louvain – UCL

L’échelle d’intelligence de Wechsler pour les enfants (WISC) est un des tests cliniques les plus utilisés en France, en Belgique et en Suisse. Cette 5ème et nouvelle édition représente une évolution majeure dans l’histoire des échelles de Wechsler en se basant explicitement sur le modèle de l’intelligence élaboré par Carroll et par Cattell et Horn et en permettant le calcul de 5 indices principaux :

L’indice de compréhension verbale,

L’indice de raisonnement fluide,

L’indice visuospatial,

L’indice de mémoire de travail,

Et l’indice de vitesse de traitement,

Chaque indice est évalué à l’aide de deux épreuves.

Parmi les dix épreuves servant au calcul des cinq indices, sept sont également utilisées pour calculer le QIT. Cette nouvelle organisation du WISC peut déconcerter les praticiens habitués aux échelles précédentes ainsi que tous les professionnels auxquels sont adressés les résultats. Par ailleurs, l’introduction de nouvelles épreuves, la révision des plus anciennes et, surtout, le remplacement de l’ancien indice Raisonnement perceptif par deux nouveaux indices (Raisonnement fluide et Visuospatial), obligent tous les professionnels à repenser leurs représentations de ce que mesurent effectivement les indices et de ce qu’ils peuvent apporter à la compréhension clinique du fonctionnement cognitif.

En plus d’une nouvelle architecture et d’une refonte des indices, le WISC-V permet le calcul de nouveaux indices dits supplémentaires (INV, IAG, ICC…) permettant de tirer un maximum d’informations à partir des performances au test.  

Le présent numéro d’ANAE a pour objectif de fournir une sélection d’informations qui devraient aider les praticiens à mieux comprendre cet ensemble de valeurs statistique que propose le WISC-V afin de mieux interpréter les résultats des protocoles dont l’utilisation peut avoir d’importantes conséquences sur le diagnostic.

Nous nous intéresserons donc plus particulièrement au WISC-V en fonction des problématiques cliniques que représentent :  le TDAH – l’évaluation des performances/compétences – les différences intellectuelles filles/garçons – le Haut Potentiel – la dépression chez l’adolescent.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Ceci pourrait vous intéresser