loader image

ANAE N° 176 – Recherches et applications pédagogiques – Apports et limites – Séminaire Jean Piaget

Disponible

Dossier coordonné par la Pr É. Gentaz, Professeur de psychologie du développement à l’Université de Genève et Directeur de recherche au CNRS

Qu’est-ce que l’EBP (Evidence-Based Practice ou Pratique Basée sur des Preuves) en Éducation ?

Quels sont les sont les apports et les limites de cette approche dans les recherches interventionnelles en éducation ?

Quelles sont les aspects développementaux de la cognition numérique chez l’enfant de la naissance à l’âge de 6 ans ? Quels sont les prédicteurs de la réussite en mathématiques au début des apprentissages ?

Les mathématiques se transmettent-elles par un texte du savoir organisé ou par une activité cognitive basée sur la résolution de problèmes ?

Quid de l’acquisition de la lecture par les enfants et l’impact des méthodes d’enseignement sur cette acquisition ?

Quelle méthode de lecture pour les enfants avec déficience intellectuelle ?  Comment aider les enseignant.e.s spécialisé.e.s ?

En schématisant quelque peu le vaste champ de la recherche en éducation, nous pouvons dégager deux manières différentes, et toutes deux valables, de discuter de cette relation : la première est de faire appel à des résultats issus de recherches scientifiques et la seconde est de faire appel à des techniques élaborées par la pédagogie, majoritairement issues de la pratique. Le but des recherches scientifiques est non seulement d’évaluer scientifiquement les effets de ces techniques mais aussi de comprendre, expliquer comment ces techniques peuvent fonctionner alors que le but de la pédagogie est d’élaborer des techniques qui fonctionnent.

Si les sciences cognitives s’intéressent à l’école, c’est qu’en ce milieu le savoir et sa construction ont une place centrale. Les sciences cognitives sont un ensemble de disciplines : la psychologie (générale, sociale et du développement), la philosophie, la linguistique, l’anthropologie, l’informatique (et plus particulièrement l’intelligence artificielle), et enfin les neurosciences.

Une caractéristique importante des sciences cognitives, est leur interdisciplinarité et la coordination de points de différents. Si chaque point de vue ou discipline peut produire des explications liées à l’école au sens large, aucune d’elle ne peut prétendre répondre, à elle seule et de manière globale, aux défis de l’éducation.

Ce numéro d’A.N.A.E. illustre parfaitement les objectifs du Centre Piaget. Les articles sont issus en grand partie des séminaires interdisciplinaires tenus en 2020 et 2021 et ayant pour thème « Recherches et applications pédagogiques ».

Nous aborderons l’entrée dans les mathématiques de l’enfant ainsi que sa didactique, l’acquisition de la littératie chez les jeunes élèves, l’enseignement de la lecture aux élèves avec déficience intellectuelle, l’apprentissage socio-émotionnel chez les enfants de 5-6 ans à travers le jeu en contexte scolaire à la lumière des théories piagétiennes et plus largement les apports et limites des recherches interventionnelles en éducation.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Ceci pourrait vous intéresser